Test Eleaf iStick 100W Temperature Control

Test de la Mod Box Eleaf iStick 100 Watts Temperature Control

Dernière née de la célèbre gamme des iSticks cette iStick 100W TC est non seulement la plus puissante mais surtout totalement sûre et proposant de nombreuses options intéressantes dont la grande évolution des iStick de dernière génération, la puissance réglable dans le mode temperature control.

Dès le premier contact, la sensation de solidité et de fiabilité s'imposent. Ses 2 accumulateurs interchangeables en font une Box imposante, plus imposante que l'iStick 50W même si elle en reprend les formes arrondies.

On peut la choisir pour son autonomie et l'utiliser avec des clearomiseurs peu gourmands comme le Nautilus ou les GS-Air, mais elle s'adresse en priorité aux vapoteurs confirmés en recherche d'excellence.

L'Eleaf iStick 100W TC est dotée de 4 modes de fonctionnement différents :

- Puissance Variable (VW) utilisable avec toutes les résistances Kanthal.
- Contrôle de température avec les résistances Ni200, Ti et SS 316 (acier inoxydable).
- TCR (Temperature Coefficient of Resistance) pour utiliser tous types de fils dits "non résistifs".
- Bypass permettant l'utilisation de n'importe quelle résistance sans aucun réglage.

Notons au passage que le mode Voltage Variable n'est plus proposé, il s'efface au bénéfice d'une Puissance Variable plus intuitive et sécurisante.

Cette Mod box est utilisable avec 1 ou 2 accumulateurs, avec un accu vous disposez d'une puissance de 75W maxi alors qu'avec deux accus on peut exploiter la pleine puissance soit 100W.
Des accus Efest ou Sony 18650 Haute intensité sont recommandés, le courant de décharge doit être supérieur à 25A.

Pour favoriser l'autonomie avec des clearos utilisant des résistance supérieures à l'Ohm on peut utiliser 2 accus de 3000mAh et 35A de courant de décharge, soit une autonomie de 6000 mAh.
Pour les résistance inférieures à l'Ohm, nous recommandons fortement l'utilisation de 2 accus de 2600mAh et 40A de courant de décharge procurant déjà une autonomie de 5200mAh. Ce courant de décharge important favorisera l'obtention de grosses puissances même lorsque les accus sont partiellement déchargés.

Nouveauté de cette 100W, le chipset est doté d'un firmware évolutif, avec le premier upgrade, il est déjà possible de faire passer la puissance maximum de la batterie de 100W à 120W.

Et enfin pour permettre un bon refroidissement de cette Mod Box hors du commun, Eleaf à pourvu cette iStick de ventilations sur le haut de l'un des panneaux latéraux ainsi que sur la face inférieure, permettant une circulation d'air sans doute efficace puisque tout au long de mes tests je n'ai jamais ressenti de sensation de chauffe du corps de la Box et des accumulateurs.

Description et ergonomie

Comme je vous l'ai déjà dit, elle en impose cette iStick, tant par l'impression de robustesse qu'elle dégage que par ses lignes à la fois brutes et arrondies. Elle tient dans la main, mais inutile de vous dire que vous ne la ferez pas disparaître comme une 30W ou une 40W.

Son poids en ordre de marche avec 2 accus est de 275 grammes.

L'istick 100W TC ne comporte pas de bouton fire apparent mais un switch caché actionné par la pression sur le capot avant de la box. Il suffit de serrer la main pour alimenter la résistance, c'est très intuitif, on ne cherche jamais le bouton.
Les 2 panneaux arrondis de la box sont en fait 2 capots aimantés efficaces permettant un accès très facile aux accumulateurs.

Comme ses petites soeurs, l'iStick 100W TC dispose sur sa face supérieure d'un connecteur 510 dont le plot monté sur ressort acier inoxydable garantit un bon contact quel que soit le clearomiseur ainsi qu'une grande solidité.
C'est également sur cette face que l'on trouve un bouton à 2 positions permettant de verrouiller le panneau de switch pour le protéger des pressions accidentelles, quand on le transporte dans sa poche par exemple.

Sur la face inférieure, la box est dotée d'une entrée micro USB passthrough permettant le rechargement des accus embarqués sans avoir besoin de les sortir de leurs logements respectifs.
Nous recommandons cependant vivement l'utilisation d'un chargeur séparé, type Efest SODA, car cela permettra un temps de repos et une moindre sollicitation des circuits de votre box sur le long terme, de plus cela éliminera tout risque électrique pour la box en cas de surtension du réseau électrique, orage par exemple.

Écran OLED et boutons de commande

1 : indicateur de niveau de charge du ou des accumulateurs

2 : valeur en Ohm de la résistance présente dans le clearomiseur.

3 : indicateur de verrouillage de la résistance, si elle n'est pas verrouillée l'écran affichera Ω

4 : Température maxi autorisée en mode Temperature Control, indiquera la puissance en Watts en mode VW.

5 : affichage du mode utilisé. noter qu'il n'y aura pas d'indication en mode bypass ou VW

6 : indicateur de la puissance demandée en mode Temperature Control ou Temperature Coefficient of Resistance

7 : unitée de mesure utilisée pour le réglage de la température : Celsius ou Farenheit

Boutons de commandes :

Les boutons de commandes sont au nombre de 3 placés sous l'écran OLED auxquels on peut ajouter le panneau de switch souvent utilisé en combinaison avec une autre touche.

La plupart des commandes sont bien documentées dans la notice téléchargeable ci-dessous, nous reviendrons donc sur ces commandes au fur et à mesure des besoins lors des tests des différents modes.
Dans ce chapitre regardons simplement les commandes générales que l'iStick 100W TC propose et notons que les combinaisons de touches auront des fonctions différentes selon que la box est arrêtée ou en marche.

Box en marche :

- bascule facile entre les modes (VW, Bypass, TC ou TCR) par pression prolongée sur le bouton "menu"
- verrouillage des réglages en pressant simultanément les touches "plus" et "moins".
- mode furtif (écran qui ne s'éclaire pas pendant l'utilisation) en pressant simultanément la touche "moins" et le panneau switch.
- réglage de puissance ou de température à l'aide des touches "plus" et "moins".

Box éteinte :

- Rotation de l'écran en pressant simultanément les touches "plus" et "moins".
- Accès aux réglages et mémorisation du mode TCR en pressant simultanément la touche "plus" et le panneau switch.

Commandes non documentées dans le manuel :

- Quand la batterie est arretée presser 20 fois le bouton fire pour faire apparaître la version courante du firmware.
- Quand la batterie est arretée presser 10 fois le bouton fire pour faire apparaître la température interne de la box.
- Quand la batterie est arretée presser simultanément le "moins" et le "fire" donne le voltage restant dans les accumulateurs.

Mode Puissance Variable (VW)

Ce mode devenu habituel sur les Mod-box permet d'utiliser des puissances de 1 à 100 Watts par incrément de 0.1 Watt et accepte des résistances comprises entre 0.1 Ohm et 3.5 Ohms.
Il faut conserver en mémoire que l'intensité maximum que peut délivrer l'iStick 100W est de 9 Volts, c'est à dire qu'avec une résistance de 2.6 Ohm vous n'obtiendrez jamais plus de 31 Watts, ce n'est qu'en utililisant des résistances sub-ohm que vous pouvez accéder à cette puissance.

En mode VW la puissance se règle à l'aide des boutons "plus" et "moins", on obtient un réglage rapide en maintenant la touche enfoncée et un réglage fin par des petites pressions successives.
Le mode puissance variable permet d'utiliser les résistances Kanthal y compris les résistances Clapton, Ce mode ne doit pas être utilisé avec des résistances TC.

Dans ce mode, avec une box au tel potentiel, il faut absolument suivre les indications de puissance admissible inscrites sur la plupart des résistances fabriquées par les marques, si une résistance est donnée pour 40W à 45 Watts et qu'on lui envoie 100W on s'expose au mieux à un goût de brûlé immédiat et durable, mais aussi à la destruction de la résistance.

Mode Bypass

En mode Bypass la tension de sortie s'adapte automatiquement en fonction de la valeur de la résistance utilisée, toutes les résistances comprises entre 0.1 et 3.5 Ohms sont acceptées.

Mode de vapotage très simple et très sécurisant, aucune erreur possible même si l'on utilise plusieurs clearomiseurs très différents les uns des autres.
La tension baisse lorsque la charge de la batterie baisse, mais ce n'est sensible que lorsque le niveau de la batterie à vraiment baissé.

Je l'ai donc testé avec plein de clearomiseur aussi variés que iSub (0.5 Ω), Nautilus (1.8 Ω), Melo2 (0.3, 0.16 Ω Ni et 0.5 Ω Ti), GS Air (1.2 Ω), GS Air2 (0.75 Ω) et  Subtank Mini avec plateau RBA muni d'une résistance Kanthal de 0.5 Ω.
J'ai réalisé ces tests avec une charge mesurée par la box à 4.15 Volts, le voltage de la box étant indiqué dans ce mode en bas à droite de l'écran OLED.

A ce stade je pense intéressant de vous indiquer une astuce : lorsque vous presser le panneau "fire" l'écran indique la puissance délivrée en temps réel en Watts. Si vous pressez donc brièvement le panneau en regardant l'écran vous pouvez savoir la puissance obtenue.

Je vous rappelle également la formule de calcul de la puissance : P = U² / R

Avec des résistance supérieures à l'Ohm, la valeur obtenue est proche de ce qu'elle serait en Voltage Variable, avec par exemple 9.5 Watts obtenus pour le Nautilus équipé de la 1.8 Ω (4.15² / 1.8 = 9.57 W)
Avec la résistance 0.5 Ω de l'iSub j'ai obtenu 30 W, encore assez conforme au mode de calcul mais j'aurais dû avoir 34 W ce qui aurait été à la limite des capacités de cette résistance et j'ai obtenu 27 W avec le subtank.

Les résultats sont plus parlant avec le Melo2 tout d'abord avec la 0.3 Ω Kanthal, le calcul de base donne 57.5 W et la batterie a délivré 50 W, le plus parlant étant le résultat avec la 0.15 Ohm Ni200, la le calcul donne 115 W et la puissance fournie a été de 50 Watts, ce qui montre bien qu'effectivement ce mode pense avant tout à optimiser notre sécurité.

La seule résistance qui semble très mal comprise dans ce mode est la 0.5 Ω Titane du Melo avec laquelle j'ai systématiquement obtenu 20 W ce qui est totalement insuffisant pour la faire fonctionner.

Mode Contrôle de Température (TC)

Les différents modes de contrôle de température sont vraiment les modes de prédilection de cette iStick, jusqu'à l'apparition de la 60W TC, je n'étais pas fan de ce mode que je trouvais un peu trop protecteur... Mais avec l'arrivée du réglage de puissance dans ce mode, j'ai bien changé d'avis.

Comme l'iStick 60W TC, la 100W TC propose un contrôle de température très abouti offrant la possibilité de régler la puissance délivrée tout en imposant une température maximum.
Je peux donc régler ma puissance sur 50W tout en décidant de ne pas dépasser 245° (par exemple), ce qui permet d'obtenir une montée en température très rapide de la résistance tout en conservant une vapeur froide, je peux aussi augmenter la température sans aucun risque de dry burn.

Le réglage de température se fait à l'aide des boutons "plus" et "moins", le réglage de la puissance s'effectue à l'aide d'une combinaison de touche en maintenant le bouton "menu" appuyé tout en utilisant les boutons "plus" et "moins".

Cette iStick 100 W TC peut utiliser des résistances Ni200 (mode TC-Ni) des résistances titane (mode TC-Ti) et des résistances Acier inoxydable SS 316 (mode TC-SS); ces 3 modes TC sont d'ores et déjà présents dans le firmware et on peut penser que de nouveaux modes peuvent apparaître dans des upgrade de ce firmware si besoin.

Dans ce mode, la valeur des résistances utilisables est comprise entre 0.05 Ohm et 1.5 Ohm, il faut tout de même veiller à ne pas dépasser la puissance admissible par la résistance, les résistances Ni200 et Ti du Melo2 par exemple sont données pour une puissance admissible de 60 Watts.

En mode TC, il est important de calibrer la box pour la valeur de la résistance à température ambiante puis de verrouiller ce réglage, vous verrez dans le chapitre dédié au TCR l'importance de ce calibrage.
Lors de la première mise en place d'une résistance TC, on se place dans le mode correspondant à la résistance en maintenant appuyé le bouton "menu" jusqu'à se trouver dans le mode Ni, Ti ou SS.
L'écran doit indiquer une valeur proche de la valeur nominale de la résistance, on presse alors simultanément le bouton "plus" et le panneau "fire" jusqu'à ce que le signe Ω soit remplacé par un petit cadenas indiquant que la résistance est verrouillée.
A partir de là, votre réglage est maintenu en mémoire pour cette résistance dans ce mode, vous pouvez garder en mémoire le réglage d'une Ni, d'une Ti et d'une SS 316 et le ré-utiliser à chaque fois que vous remettrez le clearo qui en est équipé ou que vous replacerez l'une de ces résistance dans votre clearomiseur.
Le verrouillage de la résistance doit être refait à chaque fois que vous utiliserez un résistance neuve.

Mode TCR (Temperature Coefficient of Resistance)

dans ce mode comme dans le mode TC il faut bien comprendre le principe de fonctionnement :

- les métaux utilisés pour le fil résistif (même s'il est dit "non résistif") ne présentent pas la même résistance quand il sont froids ou quand ils sont chauds.

prenons par exemple le Nickel Ni200 bien que ce métal existe dans les modes pré-définis du mode TC le principe de fonctionnement restant identique : à 20° Celsius s'il présente une résistance de 1 Ohm, à 200° C elle sera de 2.08 Ohms et à 300° C elle sera de 2.68 Ohms.

C'est cette variation de résistance en fonction du facteur de résistance qui lui a été indiqué que la box va analyser pour déterminer la température du fil, il n'y a pas de thermomètre.
D'où l'importance du calibrage de la résistance à température ambiante.

C'est également pourquoi le Kanthal ne peut pas être utilisé en mode contrôle de température car son TCR est proche de 0 (variation de résistance quasi nulle) ce qui ne permet pas à la box d'enregistrer de variation.

Pour utiliser le mode TCR il faut commencer par entrer dans le menu TCR, box arretée, en pressant simultanément le "fire" et le bouton +.

Dans ce menu vous trouvez trois mises en mémoire potentielles m1, m2 et m3. ce ne sont pas des réglages prédéfinis mais des emplacements de stockage d'un coefficient de résistance pour un métal ou un alliage donné que vous pourrez réutiliser à chaque fois que vous utiliserez une résistance équipée de ce type de fil résistif.

Vous pouvez donc utiliser n'importe quel fil si vous êtes en mesure d'indiquer son CTR dans l'une des 3 mémoires disponibles.

Voici un lien très utile pour les experts car, même si le site est en anglais, c'est le seul que j'ai trouvé qui permette de calculer la valeur d'un coil et le TCR pour de nombreux métaux comme le Ni200, le Nichrome, le titane et beaucoup d'autres métaux ou alliages : www.steam-engine.org
Un lien à garder précieusement dans vos favoris !

Upgrade Firmware

 

Autre nouveauté de cette iStick 100W : le firmware (logiciel embarqué) peut être upgradé en raccordant la box au port USBd'un ordinateur à l'aide du cordon micro USB fourni qui est le même que pour la charge.

Cette version V1.10 ne sera sans doute pas nécessaire pour la grande majorité des utilisateurs puisque son but est de faire passer la puissance disponible de 100 à 120 Watts, toutefois puisqu'elle sera utiles aux utilisateurs de plateaux RBA ou de Dripper, nous l'avons testé pour vous.

Cette opération s'avère finalement très simple pour tout utilisateur ordinaire d'un ordinateur :

- télécharger le fichier ci dessous correspondant à votre ordinateur (Mac ou PC)
- une fois le fichier téléchargé il faut le dézipper.
- dans le répertoire créé se trouve un executable (Windows) ou un package .pkg (Mac)
- il suffit de lancer l'executable qui indiquera la version actuelle du firmware (image 1 ci-dessous)
- de cliquer sur "update" et de choisir le fichier correspondant à la V1.10 (image 2 ci-dessous)

Le programme affiche maintenant la version actuelle du firmware (image 3 ci-dessous). Il est également possible de revenir à la version précédente puisque le répertoire contient les 2 versions du firmware.

Il faut noter que l'upgrade réinitialise toutes les données de la box, y compris les réglages TC et TCR. Il faudra donc bien penser à refaire les calibrages de résistances pour les modes utilisés.

Étape 1 : le programme indique la version courante du firmware Étape 2 : choisir la dernière version du firmware, l'ancienne est également disponible Étape 3 : le programme indique la version mise à jour du firmware

Téléchargement du firmware 1.10 :

Nous vous proposons ci-dessous de télécharger la dernière version du firmware permettant de faire passer la puissance de cette iStick 100W à 120W.