Sweet spot partie 2 : vapotage sub-ohm

La quête du sweet spot en subohm

2015 à été une année charnière dans le monde de la vape « grand public ».
Jusqu'alors, le sub-Ohm était réservé aux experts utilisant des Mods mécaniques nécessitant une grande précision pour gérer la puissance potentielle délivrée par ses accumulateurs.

Depuis l'année dernière on voit apparaître nombre de e-cigarettes, mod box ou pas, dotées d'une électronique permettant d'utiliser des résistances sub-Ohm en toute sécurité.

Les clearomiseurs ont suivis la même évolution privilégiant grosse vapeur et rendu aromatique haut de gamme, leur contenance est revue à la hausse ainsi que la taille des airflow, ouvrant la porte aux adeptes du Power Vaping.

Les résistances proposées sont d'une très grande diversité : sub-Ohm, Temperature control mais également des résistances supérieures à l'Ohm capables de juguler un peu la consommation quotidienne de e-liquide.
Certaines marques proposent des clearomiseurs hybrides munis d'un plateau reconstructible tout en acceptant les résistances manufacturées d'origine.

Qu'apporte le matériel dans la quête du Sweet Spot ?

Les Mod Box électroniques offrent toutes la possibilité d'un contrôle facile de la puissance en Watts, il n'y a plus besoin de passer par un tableau d'équivalence pour connaître la puissance délivrée en fonction d'un rapport Voltage / résistance (P = U² / R).

Avec des résistances d'origine en Kanthal, il ne reste plus qu'à choisir la puissance qui vous convient en respectant la plage d'utilisation indiquée clairement sur les résistances.
Pour les autres type de résistances (Ni200 ou Titane), il y a le contrôle de température, cela parait donc simple sur le papier.

Notez bien qu'une résistance Kanthal ne devra pas être utilisée en mode TC et qu'une résistance TC ne devra pas être utilisée en mode VW.

Aujourd'hui les Mods haut de gamme offrent la possibilité de régler la puissance en Watts tout en imposant une température à ne pas dépasser, c'est l'électronique qui régule la puissance pour maintenir une production de vapeur abondante.

Plus la puissance est élevée plus la montée en température du coil sera rapide et amènera rapidement le e-liquide à la température de vaporisation choisie et là encore chacun pourra nuancer en fonction de ses goûts.

L'airflow est un élément clé dans cette quête du sweet spot, il va influencer votre style de vapotage, la production de vapeur, sa température, son goût, la notion de tirage et de hit.

Si la quasi totalité des clearomiseurs sortant en 2016 sont dotés d'un airflow, leurs caractéristiques sont très différentes en fonction de leur forme et de la taille de leur ouverture, permettant une utilisation traditionnelle ou uniquement l'inhalation directe.

Lors du choix d'un nouveau clearomiseur, il vous faut déterminer quel style de vapoteur vous êtes ou si vous souhaitez pouvoir évoluer vers d'autres types de vapotage.

Sur certain clearomiseur très polyvalent il n'est pas rare de voir dans le kit fourni des résistances avec des impédances vraiment différentes. C'est le cas du Triton 2 livré avec une résistance clapton 0,5 Ohm dédiée au power vaping et une autre classique en Kanthal de 1,8 ohm orientée vape traditionnelle.
Un drip tip de moindre diamètre pourra sensiblement serrer le tirage, mais c'est bien l'ensemble de ces paramètres de réglage qui conditionneront votre vape et votre sweet spot.

il est courant de dire que les sub-ohm très basses sont liées à l'inhalation directe sans doute du fait qu'il faille rafraîchir abondamment la vapeur pour qu'elle ne soit pas trop chaude. Dans ce cas l'airflow sera grand ouvert ne permettant que le power vaping.

Un autre paramètre peut influencer le choix d'un clearomiseur : la présence d'un plateau RBA dans le kit ou disponible en option.

Bien que les fabricants innovent sans arrêt pour proposer des résistances de plus en plus performantes (coton organique, larges coils verticaux favorisants un passage d'air optimal, clapton), certains peuvent préférer réaliser leurs propres résistances.
2 principales raisons à cela : l'économie réalisée ou la quête de la résistance idéale.

Comment trouver mon Sweet-spot ?

Résistances clearomiseurs plage d'utilisation

Vous savez maintenant quel vapoteur vous êtes et vous avez bien envie de tirer la quintessence de votre clearomiseur.

Prenez d’abord connaissance de sa résistance interne, kanthal, nickel ou titane afin d’établir avec quel mode de fonctionnement ces résistances doivent être utilisées.
Les Kanthal s’utiliseront en mode puissance variable alors que des TI ou NI fonctionneront en mode contrôle de température.

L’impédance de votre coil va déterminer sa plage d’utilisation la plupart du temps cette mention est inscrite directement sur la résistance de votre clearomiseur, pour exemple une résistance Kangertech équipant les Subvod et les Subtank SSOCC 1,2 Ohm s'utilise entre 10 et 25 Watts (données constructeurs).
Certaines résistance proposent des plages d'utilisation assez incroyables (30 à 80 Watts par exemple), mais attention cependant à la valeur maximale qui peut être parfois un peu surévaluée.
Suivez ces recommandations en démarrant dans la partie basse de la plage de puissance et augmentez celle ci jusqu'à obtenir la vapeur qui vous convienne.

En l'absence de recommandations sur la résistance on peut considérer que commencer à partir des valeurs suivantes ne fait pas prendre de risque à la résistance :

- 10 Watts pour des impédances supérieures à 1.2 Ohm
- 15 Watts de 1 à 1.2 Ohm
- 20 Watts de 0.5 à 1 Ohm
- 25 Watts pour des impédances inférieures à 0.5 Ohm

En contrôle de température on peut démarrer à 240° sans aucun risque et augmenter ou descendre la température en fonction de ses goûts et du e-liquide choisi (fruité, tabac, etc..)
Dans ce mode, les dernières générations de Mods permettent de maintenir une puissance constante tout en testant des températures d'utilisation différentes. On va  obtenir une chauffe plus ou moins rapide en fonction du nombre de Watts et dans le même temps utiliser des températures basses avec des arômes délicats de fruits ou augmenter la température pour privilégier une vapeur chaude avec des arômes tabac ou certains « gourmands ».

Avec ce type de matériel, on peut vraiment estimer qu'il n'y à plus un, mais une multitude de Sweet spots en fonction de vos envies et du moment de la journée.
Il vous suffit maintenant d’affiner votre réglage d’air flow pour nuancer votre tirage, cela ne manquera pas à son tour d’influencer la température et le volume de votre vapeur.

Autant dire que chacun aura ses propres réglages, c'est d’autant plus vrai aujourd’hui avec l’amélioration technologique des cigarettes électroniques bénéficiant du contrôle de la puissance au sein du mode contrôle de température et de l’influence de l’air-flow sur l’ensemble.