Interview du créateur de Lorliquide

Free-vapote a réalisé pour ses vapoteurs cette interview exclusive de Samuel le créateur des e-liquides Lorliquide.
Samuel est non seulement créateur mais aussi aromaticien extracteur de 90% des arômes naturels utilisés dans la composition de ces recharges pour eCigarettes.
Plébiscité par "60 millions de consommateurs", ce fabricant de e-liquides passionné répond à nos questions tout en sachant parfaitement conserver ses secrets de fabrication...


Bonjour Samuel, pouvez-vous nous parler un peu de vous ?
 
J'ai reçu une formation en biochimie, spécialisation extraction végétale à l’université Nancy 2.
Je suis ancien fumeur et maintenant vapoteur à 100 % même si je dois faire de petits écarts pour comparer et me souvenir du goût de la cigarette pour le reproduire au mieux.
Mon arôme préféré est le Pastis, j'aime les arômes anisés... caramélisés...
 

Comment définissez-vous votre métier ?

Passionnant car pas de limite, simplement suivre le goût du consommateur pour le satisfaire au mieux.
 
A mon niveau, je peux intervenir sur toutes les étapes de fabrication, mais toute notre gamme est construite autour d'un mélange 60 / 40 (PG / VG) ce qui nous permet de garantir constance et rapidité de fabrication.
Je vous rappelle que notre gamme se décline aujourd'hui en 95 saveurs dans 4 taux de nicotine, il faut donc pouvoir rester réactif et fournir nos clients sans retard quel que soit le produit commandé.
 

Arômes naturels, arômes artificiels ?

Nous privilégions bien sûr les arômes naturels, d'autant plus que nous fabriquons nous même 90 % des arômes de notre gamme.
Je suis avant tout extracteur d'arômes, à ce titre nous fournissons aussi bon nombres de pâtisseries.
Nous nous fournissons dans certains cas auprès d'autres extracteurs quand nous estimons qu'ils ont une meilleure expertise pour un arôme précis.
 

Quels sont les goûts les plus difficiles à restituer ? Pourquoi ?
 
Les fruits principalement, il y a en effet souvent une multitude de variétés pour un même fruit (Gariguette, Plougastel...) ainsi tout le monde n'a pas la même perception d'une fraise.
Un arôme tabac sera plus facile à reproduire et nous disposons de points de repères très précis pour les goûts des grandes marques.
Une partie de l'arôme de tabac est obtenue par extraction de la feuille de tabac l'autre partie par l'ajout de molécules.
La saveur d'une marque est bien différente de celle d'une autre marque et il faut essayer de la retrouver au plus proche bien que nous n'ayons pas la formule des agents de saveur utilisée par le fabricant, celle-ci étant évidement tenue secrète. C'est ce que nous cherchons à approcher par l'ajout de certaines molécules.
On peut extraire du tabac l'arôme du tabac mais il faut savoir qu'une cigarette de cigarettier contient énormément d'agents de saveur, énormément de molécules, c'est super complexe.
Il est quasiment impossible, même pour un cigarettier de retrouver exactement le goût même en utilisant les mêmes ingrédients.
 

Faut il être fumeur pour créer un goût tabac ?
 
Oui absolument ! Ou l'avoir été (rire).
Il faut au moins un fumeur dans l'équipe de test, voire plusieurs car encore une fois, chacun a sa propre perception du goût.
Pour comparer, il faut au moins la base, il faut savoir, sinon il n'y a pas de comparaison possible.
 

Comment restituer le Hit ? vous arrive-t-il d'utiliser de l'alcool ou de l'eau ?
 
Il s'agit là d'un des secrets de chaque créateur, mais je peux vous assurer que chez Lorliquide nous n'ajoutons ni alcool ni eau à la fabrication de notre e-liquide, pas plus pour obtenir du Hit que pour d'autres raisons.
Encore un fois, du fait que nous sommes fabricants d'arôme, il nous arrive d'utiliser de l'alcool uniquement dans l'extraction de l'arôme quand on ne peux pas faire autrement, pour l'anis par exemple, on est obligé de passer par l'alcool.
Dans la fabrication de l'arôme on utilise forcément de l'eau, mais il ne s'agit pas de la fabrication du e-liquide à proprement parler mais bien de celle de l'arôme naturel.
 

Les recettes sont-elles les mêmes avec ou sans nicotine ?
 
Oui, la plupart du temps.
Dans certains cas cela peut varier car la nicotine est un réactif et dans la réaction, elle peut altérer certains goûts.
Nous ne commercialisons pas ces produits parce qu'il est trop difficile de garder une recette stable longtemps.
Dans toutes nos fabrications actuelles les recettes sont les mêmes avec ou sans nicotine.
 

Qu'est-ce qui est important dans un e-liquide pour un aromaticien ?
 
Le respect de la recette et sa reproductibilité.
Tout doit être respecté pour obtenir un résultat constant : la formulation, les quantités, l'ordre des produits, leur température ainsi que le temps de maturation.
 
En effet, il y à un temps de mélange, de repos, de maturation puis un nouveau mélange pour vérifier que les bulles d'air sont toutes parties.
Tous les arômes et les ingrédients ne réagissent pas de la même manière, il faut attendre, le temps de maturation peut varier 24 heures à parfois même 1 mois.
 
 
Odeur, couleur, quelle influence sur le goût final ?
 
 Il y a toujours une petite différence entre l'odeur du e-liquide et son goût, principalement les arômes de fruits ou les e-liquides complexes.
Quant à la couleur, on ne percevrait certainement pas de la même manière une fraise bleue...
Mais pour autant chez Lorliquide nous n'ajoutons aucun colorant dans la fabrication de nos e-liquides, même si rien dans la législation ne l'interdit.
 
 
Êtes-vous le seul à goûter, comment validez-vous vos e-liquides ?
 
Non je ne suis pas seul, nous faisons régulièrement des tests sur les salons et il y a un pôle de goûteur en interne et le test en aveugle fait partie de notre procédure avec notre pôle de test.
Pour les tests en aveugle, le taux de succès est variable mais en général on essaie d'être déjà très proche avant de faire tester.
On peut tester une dizaine de produits lors d'une séance de test, après, les résultats commencent à diverger malgré les rinçages de bouche à l'eau entre les dégustations.
 
En faites vous avec d'autres marques ?

C'est rare car on n'essaye pas de copier une autre marque mais bien de faire une création.